MON PARCOURS 

Moi c’est Margaux et ce qui m’a amenée vers la casquette d’écolo c’est mon projet « Green solidarity my way, 6 mois d’éco-volontariat en Amérique du sud » (pour visionner le teaser). C’était le premier projet de l’association Voyager Solidairement que j’ai co-créé au sein de ma fac où je suivais un M1 de droit européen et international L’idée générale du projet ? Comprendre ce qu’il se passe sur le terrain en matière d’environnement.

LSV 1 - presentacion

À mon retour, aucune envie de reprendre les bancs de la fac de droit. C’est comme ceci que j’atterris dans un M2 pluridisciplinaire à la Sorbonne : le Master BIOTERRE, « BIOdiversité, TERRitoires, Environnement » que je valide par une expérience au sein d’un groupe de BTP.

Quand j’étais au Pérou, Iris, l’ingénieur responsable du Parc National de Cutervo où je faisais mon volontariat, me disait :

« Margaux si tu veux agir pour l’environnement tu as deux grandes voies : soit tu reprends des études pour devenir agronome ou ingénieur spécialisée, soit tu te lances entièrement dans la communication, la sensibilisation à l’environnent. On dénigre toujours ces métiers de communication mais sans eux tout notre travail de spécialiste, sur le terrain, ne servirait à rien. Sans conscience il n’y a pas d’avenir, sans connaissances il n’y a pas de conscience, sans communication il n’y a pas de connaissance. Il faut nous rééduquer à l’environnement, on ne sait plus vivre avec. »

Je décide alors de me lancer dans une expérience associative où la sensibilisation au développement durable est le mot d’ordre. Je fais un service civique au REFEDD, le RÉseau Français des Étudiants pour le Développement Durable.

RENEDD 2014

Seulement depuis ce M2 BIOTERRE j’avais le désir profond (bon ok l’obsession) que le monde entier réalise à quel point la biodiversité est notre source de vie, de joie, de bien-être. J’avais envie d’apprendre plus, de filmer, de monter un projet de sensibilisation à plus grande échelle. J’ai pris conscience qu’il fallait que ce projet se construise à petits pas, je repars peaufiner mon apprentissage en Amérique du sud.

Aujourd’hui j’ai compris à quel point agriculture, biodiversité, santé et bien-être étaient liés. C’est pourquoi je me forme au métier d’agricultrice tout en continuant de sensibiliser :

  • À travers des ateliers de sensibilisation que je présente dans cet article.
  • À travers ce blog où je communique sur ces agriculteurs du 21e siècle, professionnels ou amateurs, qui créent beaucoup avec très peu ; tout en créant du lien social et en préservant la biodiversité.

En ce moment je mène mon projet de tour de France des pionniers d’une agriculture naturelle pendant 7 mois. Découvrez ma vidéo de présentation dans le métro, mes partenaires, relais presse et l’actualité du tour !

carte_article_blog

 

9 Commentaires

  1. Retour PingABOUT THE BLOG [TRILINGUE] – HAPPYCULTORS

  2. Buena Marguax, la verdad no pensé que tomarías lo que te dije alguna vez para seguir tranformando el mundo (tal vez debería decir recuperándolo) a partir de la conciencia y el conocimiento, por que cada cosa que escribes imparte conocimiento y eso nos hace mejores cada vez y si somos mejores entonces podremos crecer (social y moralmente, luego y menos importante para mí… económicamente)
    Felicitaciones y gracias por ponerme en el texto
    Iris

  3. Felicidades!!!Margoux, me gusta mucho tu sentir y que impartes tus vivencias y expectativas a los demas a quienes te escuchan o como yo…leemos…Muchas ganas y ese entusiasmo para ayudar a construir un mundo mejor para todos (seres humanos, ecosistemas, biodiversidad),como un sistema unico…un abrazote y gracias por compartir

    • Gracias Cusi por estas palabras! Voy a intentar hacerlo de la mejor manera!! Quedamos en contacto, un abrazo grande y saludos a todo el equipo del PNC!

  4. Retour PingABOUT THE BLOG ENG – HAPPYCULTORS' trilingual blog

  5. Retour PingABOUT THE BLOG ESP – HAPPYCULTORS' trilingual blog

  6. Retour PingHappycultors - Jardiner en Ville

  7. BUREAU DU COLOMBIER

    On respire dans ce monde de desespoir que cultive le microcosme politico mediatico financier.Enfin des lueurs de revolte pour construire un autre monde plus libre,plus divers,plus tolerant,plus pacifique,ou lon cultive lenthousiasme et le respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *