tomato4_INSTA

 

Saviez-vous qu’ une tomate cerise bio = 30 graines = 30 plants de tomates = 3000 tomates bio gratis (en moyenne) ? Qui a dit que le bio était cher ?

Le 29 février dernier je me lançais dans l’achat d’une tomate cerise bio du campo où travaille José, quelques centimes d’euros. Je suis dans ma cuisine, j’installe mon plan de travail. Sur la planche à couper j’ouvre ma tomate délicatement, j’observe la trentaine de pépins qui en découlent.

Là je repense à ce qu’une amie me dit un jour en préparant une salade de tomates estivales : « j’enlève les pépins ça ne sert à rien de toute façon ». Je me demande alors d’où viennent les semences de tomates. C’est gros comme une maison mais à notre décharge, il y a bel et bien eu une brèche dans notre éducation sur le process de récupération de semences. Bref je reprends tout à zéro. 
Je pars alors sur le site de Kokopelli (les pionniers en matière de sauvegarde des semences paysannes, cf. ce doc en ligne), une procédure est proposée pour sécher comme il se doit ces pépins de tomates pour qu’ils deviennent des semences fructueuses.Je vous le révèle de ce pas :

Tomato5_INSTA

  1. Couper chaque tomate en deux, extraire ses pépins avec son jus et les verser dans un bocal. Rajouter un peu d’eau ;
  2. Laisser fermenter 2 à 4 jours le temps qu’une couche de moisissures blanches se forme à la surface du bocal ;
  3. Puis dans une petite passoire nettoyez les semences à l’eau courante (les débris et semences immatures sont éliminés, à priori il ne reste que les bonnes semences) ;
  4. Séchez-les 2h au soleil (non obligatoire mais fonctionne bien) ;
  5. Puis laissez-les sécher 10 – 12 jours sur une toile moustiquaire à l’ombre ou sur une assiette en vérifiant assez fréquemment que les graines ne collent pas au plat ;

Je respecte à la lettre les instructions. 15 jours plus tard j’ai mes 30 jolies graines qui ne demandent qu’à être plantées. Je ne suis pas complètement dupe : je ne vais pas transformer ma cuisine en jungle agricole (si le process est bien respecté les semences se conservent 4 à 8 ans selon le type de tomate).

Dans un bol en terre cuite je verse un mélange de terre et de compost et j’y plante 5 graines. 5 jours plus tard je ne vous dis pas la JOIE que j’ai ressentie lorsque ma 1e pousse est apparue au grand jour.Je vous laisse alors deviner ce que l’on ressent lorsque c’est à sa 1e tomate cerise de faire son apparition…

PS : Si votre tomate d’origine n’est pas bio ne vous embêtez pas à faire tout ce process. Les graines issues de l’industrie agricole conventionnelle sont trafiquées, dites « hybrides », de telle sorte que l’on ne puisse pas récupérer de semences gratuitement. C’est une sorte d’obsolescence programmée pensée par les grandes firmes semencières. Aujourd’hui certains produits pourtant « bio » contiennent malheureusement des graines hybrides également. Mieux vaut se renseigner lorsque c’est possible à son producteur si l’on veut récupérer ses propres semences. 

 

4 Commentaires

  1. Comparto la alegría de ver los primeros frutos naciendo y el cambio de color con los días…Genialísimo!!
    Buenísimo el artículo!
    Saludos desde Argentina a Happy Cultors <3

  2. Attention toutefois, plus de 90% des légumes bios sont hélas des hybrides F1 et donc leurs semences donneront des résultats décevants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *