De la Colombie à la Sorbonne

En Juillet 2015 en Colombie on m’a demandé pour la première fois de parler d’environnement, de mes expériences personnelles, à un groupe de 200 jeunes du monde entier qui avaient entre 15 et 25 ans. Il était 21h30, c’était le 5e jour de l’événement, un 5e jour tout aussi dense que les précédents, rempli d’ateliers de travail sur soi et de soirées tardives. Capter leur attention ? Mission impossible.

J’ai compris qu’il ne me restait plus qu’une chose à faire : innover. Innover pour leur donner envie de m’écouter. J’ai alors commencé mon intervention par une simple question :

« Qu’est-ce qui est source de joie pour vous au quotidien ? »

« Qu’est-ce qui vous fait grave kiffer aujourd’hui? »

Pour chaque réponse j’avais une photo facebook subtilement volée sur les pages personnelles de quelques membres du public (merci Marc Zuckerberg) agrémentée de remarques telles que « Cette nature dans laquelle on se trouve, on en a vitalement besoin – un corps humain je le dis souvent, c’est plus de bactéries que de cellules humaines (des milliards)! […] Anticancéreux, antiviraux, immunostimulants : 50 % des molécules nécessaires à leur fabrication viennent de l’océan, d’animaux ou de plantes apparemment sans intérêt comme les éponges marines. » (Extraits tirés de plusieurs interventions de Gilles BŒUF, président du Museum National d’Histoire Naturelle). slide_intro

Conclusion des courses : mon jeune public comprit rapidement que la majeure partie des moments qui nous font du bien sont intiment liés à ce que l’on appelle la biodiversité. 

Il était alors fin prêt pour écouter la suite de la conférence, divisée comme ceci :

  1. D’où vient-on ? Quelle est notre histoire sur Terre ? Comment ce qu’il s’est passé il y a des milliards d’années détermine notre survie aujourd’hui ? Comment sommes-nous arrivés à la 6e grande crise d’extinction d’espèces ?
  2. Quelles sont les causes multifactorielles de la crise ? Comment comprendre le lien entre nos gestes du quotidien et les problématiques actuelles (immigration, disparition des stocks de pêche, appauvrissement des sols et de la qualité de nos aliments, perte de la biodiversité etc.) ?
  3. Quelles solutions ? Comment en travaillant sur soi, en se transformant soi-même on peut être vecteurs de changement à toutes échelles (au sein de sa famille, de sa ville, de son territoire, de son entreprise, jusqu’à l’échelle mondiale) ? Comment donner envie aux autres d’être respectueux de ce qui les entoure ?

2e pic article

Le 8 janvier dernier je remettais le couvert mais cette fois-ci avec un public « écolo », déjà sensibilisé : les élèves du M2 pluridisciplinaire BIOTERRE « Biodiversité, Territoires, Environnement » (Université Paris I Panthéon – Sorbonne). J’avais 3h pour leur donner des pistes de sensibilisation à l’environnement.Cours-Bioterre_blog

Les élèves de la promotion sont issus de différents cursus (économistes, juristes, géographes, sciences politiques, ingénieurs, écologues etc.) et sont pour la plupart des professionnels travaillant dans de grands groupes. Leur difficulté au quotidien : arriver à faire passer leurs idées lorsque bien souvent la priorité des projets dans lesquels ils sont impliqués est le profit économique.

Justement à ce sujet je croise pendant la COP21 Marc et Marie de l’équipe du film « En quête de sens » sorti en 2015. Pour ne faire que les citer :

« En quête de sens est un projet documentaire qui est né d’un constat partagé par un nombre croissant de citoyens : notre société occidentale est malade, prisonnière d’une logique qui engendrerait plus de destructions, d’injustices et de frustrations que d’équilibre et de bien-être. L’impératif de rentabilité économique à court terme prend aujourd’hui le pas sur l’intérêt général en dépit du bon sens. »

Entre temps le DVD du film finit par arriver sous mon sapin de Noël. Le 29 décembre, projection au pied levé, on est 15 à le regarder tassés dans les canapés. Le 30 décembre j’envoie un mail à Marc, le co-réalisateur du film, pour qu’il intervienne avec moi pendant ce cours que je donne à la Sorbonne une semaine plus tard. J’avais besoin de lui pour attaquer de front cette dernière partie de ma présentation «  travailler sur soi pour être porteur de solutions  ».

Non seulement Marc a accepté mais les étudiants ont adoré ce qu’on leur a présenté. Ce cours de « sensibilisation à l’environnement » était une grande première dans une université. Peut-être la grande première d’une grande série. Du moins je l’espère.

Je vous donne ci-dessous en pêle-mêle quelques liens de projets sympas, de vidéos boostantes, qui donnent envie d’aller vers une société du mieux vivre.

Je vous attends au tournant pour commenter cet article, proposer d’autres liens.

 À très bientôt,

Margaux


LES VIDÉOS

  • « En quête de sens », site du film
  • Le film « DEMAIN » de Cyril Dion & Mélanie LAURENT, parce que des « solutions existent partout » et que l’on a besoin de s’en inspirer : site du film
  • « Ensemble, redressinons l’éducation », le film produit par Ashoka France et réalisé par Judith Grumbach qui donne envie de retourner à l’école. Page de présentation du film.
  • Les vidéos humoristiques de Bridget Kyoto : ces vidéos d’une minute trente sont le fruit d’un partenariat entre Place to B & le magasine Causette : à visualiser sans modération. Une de mes préférées sur ce lien.
  • L’émission TV du Professeur Feuillage : sur youtube  ou encore sur Facebook
  • « Cultivons nos racines » LE WEB DOCU innovant de Natureparif qui combine savoirs-faire d’amateurs d’IDF et remarques d’experts pour nous aider à cultiver
  • Teaser de mon 1er projet « Green solidarity my way, 6 mois d’éco-volontariat en Amérique du sud » :  vidéo
  • Les « rêveurs en action » qui travaillent ensemble pour un monde meilleur : découvrir le projet sur kisskissbankbank

LES SOURCES D’INFOS INCONTOURNABLES

  • « Place to B » c’était le lieu inventé par Anne-Sophie NOVEL pendant la COP 21 qui réunissait pour la 1e fois médias, bloggers, journalistes, artistes du monde entier pour parler du climat et des solutions au dérèglement climatique autrement. Site internet
  • « Ecoloinfo »  : http://ecoloinfo.com, c’est un point « .com » entendu comme “communauté”, “communication”, et “échange” autour des informations du développement durable, de l’écologie et de l’environnement! Sur cette page? Des infos en exclu 😉 (page fb / compte twitter)
  • « Idéologie » : La newsletter des idées chouettes pour la planète, pour prouver à tous qu’être écolo, c’est beau, facile et même souvent bien rigolo ! Site internet / page fb
  • Dream act est un site de bons plans responsables non lucratif pour lequel vous avez même la possibilité de devenir ambassadeur (vous pouvez écrire des articles, partagez vos bons plans, un réel contributeur en somme!) Site internet & page facebook

LES FORMATIONS INNOVANTES

  • Ticket for change, la start-up qui transforme gratuitement des rêveurs en acteurs du changement ! Site internet
  • LE MOOC des colibris. Les colibris ce sont tous ces individus qui inventent, expérimentent et coopèrent concrètement, pour bâtir des modèles de vie en commun, respectueux de la nature et de l’être humain » (Leur website) L’ONG a créé un MOOC qui commencera le 27 janvier (une formation en ligne et gratuite, suivie par plusieurs milliers de personnes et qui nécessite à peu près 2h par semaine) « Concevoir une oasis »  , c’est l’occasion pour chacun de travailler sur la conception du projet de ses rêves et de disposer ainsi d’un cadre pour lancer son projet et participer activement au réseau Oasis de Colibris. Plus d’infos ici. Inscription closes le 30 janvier!

LES ASSO & ONG QUI DONNENT ENVIE DE S’ENGAGER

  • La sauge : C’est la société d’agriculture urbaine généreuse et engagée qui souhaite que tout le monde jardine 2h par semaine. « C’est une réponse simple et efficace à la Transition Ecologique et à la création de lien social ». Beaucoup trop proche de mes convictions pour ne pas en être fan : Leur site web & le site des 48h de l’agriculture urbaine qu’ils organisent du 19 au 20 mars à Paris !
  • Les incroyables comestibles, ou comment le projet fou de 3 anglaises de planter des fruits & légumes sur des espaces urbains s’est dupliqué dans le monde entier. Le site français.
  • Le REFEDD, le réseau français des étudiants pour le développement durable, ne pas louper leur événement annuel & gratuit à Paris en avril ! Site internet & page fb
  • Le WARN, le mouvement We Are Ready Now ! Créé par les jeunes pour connecter chaque jeune qui veut que ça change aux alternatives qui lui correspondent. Site internet & page fb
  • Générations Cobayes : « un mouvement de jeunes consommateurs qui ne veulent pas être pris pour des c… cobayes ! Notre but est de mobiliser les 18-35 ans sur les liens entre pollution environnementale et santé ainsi qu’interpeller les décideurs économiques et politiques, le tout grâce à la force du web et de l’humour » Leur site internet & leur page fb.
  • L’asso Défions les saisons : si vous cherchez une jeune asso dynamique créé par une jeune française des plus sympathiques qui a pour objectif de « sensibiliser le grand public et acteurs de la société aux enjeux du changement climatique ainsi qu’à des questions relatives à la solidarité de façon plus globale », n’hésitez plus !  Site internet & page Facebook
  • Humanité & biodiversité, l’association qui agit pour ensemble, protéger le vivant. Site web.
  • Wwoofing France, ou comment se dépayser gratuitement en travaillant quelques heures par jour dans une ferme respectueuse de l’environnement. Site internet en français.

CES CONCEPTS / LIEUX QUI DONNENT ENVIE DE CONSOMMER DIFFÉREMMENT

  • Le retour à la terre, la BIOCOOP qui vous convertira aux produits sains, beaux, bios. Site web ICI.
  • La ferme du Bec Hellouin, le projet agricole le plus porteur d’espoir, l’INRA est d’accord. Site web ICI
  • GOBI ou la start-up qui fait la gourde BIO : leur site.
  • La box à planter, c’est la start up qui nous donne envie de transformer cuisine et balcon en potagers
  • Fairfibers ou la boutique de vos vêtements éthiques  www.fairfibers.fr
  • Marie de Mazet ou les meilleures infusions, tisanes et boissons bio des Cévennes en vente sur internet.
  • Marlette, les meilleures préparation bio pour pain, gâteaux et apéritif maison. Leur site.

MES 2 BIBLES DU MOMENT :

  • « Nos voies d’espérance, entretien avec 10 grands témoins pour retrouver confiance », d’Olivier LE NAIRE : « Changer de paradigme ne signifie pas revenir en arrière, mais au contraire aller de l’avant. Vivre mieux et non moins bien, de manière plus sobre, plus durable, plus respectueuse. Plus heureuse aussi. » Pour le voir en ligne.
  • PERMACULTURE, GUÉRIR LA TERRE, NOURRIR LES HOMMES, de Perrine & Charles HERVÉ-GRUYER, la ferme du Bec Hellouin : « Son principe est de prendre la nature comme modèle et de concevoir des installations humaines fonctionnant comme des écosystèmes productifs et économes en ressources. Les résultats obtenus à la ferme du Bec Hellouin, grâce à l’énergie du soleil, stupéfient aujourd’hui les agronomes : en travaillant entièrement à la main, Charles et Perrine produisent des récoltes abondantes et de qualité sur une toute petite surface, tout en créant de l’humus, en aggradant la biodiversité, en embellissant les paysages, en stockant du carbone dans les sols et les arbres. Une étude agronomique menée en partenariat avec d’éminents chercheurs démontre la pertinence sociale, économique et écologique d’une agriculture permaculturelle qui dessine une nouvelle manière d’être paysans au XXIe siècle, source potentielle de millions d’emplois. » Prévisualiser sur le site d’Actes Sud  / également en vente sur leur site.
  • Les néo-paysans, « Le monde paysan fascine. Celui des néo-paysans intrigue. Qui sont ces gens sans ancrage agricole qui décident de plonger tout entier dans la terre ? Gaspard d’Allens et Lucile Leclair, un demi-siècle à eux deux, ont sillonné le pays pendant un an pour les rencontrer. Ils rapportent de leur périple un livre en forme » Vidéo & article par la Ruche qui dit Oui. Pour le commander en ligne, lien ici.

Un Commentaire

  1. Retour PingABOUT ME – HAPPYCULTORS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *